Titre

La lutte contre la corruption au prisme des contextes nationaux. Étude comparative de différents pays (Singapour - Cameroun - Suisse - Botswana)

Auteur Alain Eloka
Directeur /trice Prof. Dietmar BRAUN (Université de Lausanne)
Co-directeur(s) /trice(s) Prof. Dominique DARBON (Sciences Po Bordeaux)
Résumé de la thèse L'orthodoxie globale sur la corruption perçoit cette dernière comme un obstacle au développement des sociétés humaines et enjoint tous les pays du monde, notamment à travers la convention des nations unies contre la corruption (CNUCC), à l'éradiquer par une action collective impliquant aussi bien des acteurs étatiques que non-étatiques et axés sur deux dimensions que sont la prévention et la répression. Partant de cette prescription globale (de lutter contre la corruption) et de ses deux axes majeurs (prévention et répression), ce projet de recherche vise à découvrir les effets systémiques des contextes nationaux sur la structuration de cette action collective en termes de prédominance tendancielle entre les options de prévention et les options de répression. Je m'interroge ainsi concrètement sur la variation de la lutte contre la corruption d'un contexte politique (pays) à un autre: Comment se manifeste-elle structurellement ici et là? Et en quoi le contexte dans lequel elle se déroule détermine cette manifestation particulière? La réponse à ces questionnements se fait dans une approche comparative et avec une méthodologie qualitative axée sur des études de cas contrastés. Ces dernières sont donc menées sur des terrains (et autant de contextes nationaux) très différents: la Suisse, Singapour, le Botswana et le Cameroun. Théoriquement, le projet se situe à l'intersection entre la politique comparée et la sociologie de l'action publique. Je mobilise donc essentiellement les approches classiques de sociologie de l’action publique (les acteurs et les systèmes de l'action collective, le choix et la combinaison des instruments d'action, les trois "i" de l'analyse politologique [Idées, Intérêts, Institutions], etc.) que je combine à la littérature sur le comparatisme et l'analyse contextuelle en science politique. Ce faisant, je contribue à la mise en exergue des rapports entre systèmes politiques et nature de l'action publique. Cela implique notamment le dévoilement des pratiques d'action publique en contextes non occidentaux comparativement aux contextes occidentaux. Plus largement, mon approche de l'objet "lutte contre la corruption" s’insère dans le débat épistémologique et philosophique entre les approches normatives (prescriptives) et les approches cognitives (explicatives) de l'action politique. Au final, l’apport spécifique de ma recherche concerne d’une part l’objet d’étude "lutte contre la corruption" et, d’autre part, le cadre d’analyse théorique (celui de l’action publique).
Statut en cours
Délai administratif de soutenance de thèse Octobre 2019
URL
LinkedIn https://www.linkedin.com/profile/view?id=340768223&trk=nav_responsive_tab_profile
Facebook
Twitter
Google+
Xing