Titre

Transnational private regulation of labour standards

Auteur Cécile Prébandier
Directeur /trice Prof. Jean-Christophe Graz
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Les systèmes de régulation privée transnationale tel que les codes de conduite des grandes entreprises et les normes multi-parties prenantes dans le domaine du travail, de l’environnement ou des droits humains visent à répondre aux déficits de gouvernance apparus avec la généralisation des réseaux de production globale. Malgré plusieurs décennies de controverses, il n’y a guère de consensus sur l’efficacité de ces mesures, la capacité de les faire appliquer – et donc de leur effet ultime. Le projet prend du recul par rapport au débat habituel sur l’efficacité globale de la régulation privée transnationale en se focalisant sur les acteurs tout au bout de la chaine. Il se pose la question suivante : quels sont les effets de la régulation privée transnationale sur la capacité des acteurs impliqués, en particulier les travailleurs, à agir dans les contextes locaux ? Ce renversement de perspective permet d’étudier comment différents types de régulation transnationale sur le travail, différentes situations nationales et différents contextes locaux d’application au niveau des entreprises se combinent pour former ce que nous dénommons des régimes hybrides de production. Le projet étudie quatre pays (Kenya, Tanzanie, Ouganda et Brésil). Il analyse la manière dont ces régimes varient dans le soutien qu’ils apportent aux travailleurs pour prendre des mesures visant à améliorer leurs conditions de travail.
Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse 28.02.2020
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing